Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Epopée de Fire Rasta

Les courses se suivent et ne se ressemblent pas...

19 Novembre 2014 , Rédigé par Fire Rasta Publié dans #courses et entrainements

Bonjour fidèle lecteur et bienvenu futur fidèle lecteur

CR de la Sparnatrail du 09/11

Le contexte:
Je me suis inscrit a cette course pour goûter un peu aux joies du dénivelé sur un trail longue distance (57km pour 1400D+)
Si lors de mon inscription en juillet, je pensais surfer sur la forme du marathon d'Amiens, la réalité est autre!!
Il s'est écoulé seulement 29 jours après ce superbe echec au marathon d'Amiens. Du coup j'ai mis les bouchées doubles a l'entraînement pour arriver au mieux sur ce trail. Et si il n'est pas possible de retrouver ses 20 ans en 1 mois ( ça se saurait), je sens que c'est en bonne voie..En tout cas la leçon du récent échec(pas de réussite sans prepa) m'a aidé à passer à 5 entrainements par semaine (l'article sur le sujet est presque fini fidèle lecteur...patience) et me place dans une espèce de fraîcheur psychologique et mentale qui me donnent beaucoup d'espoir!!


La stratégie est simple: au feeling!!
J'affiche chrono et le cardio et prevoit de ne regarder kilométrage et vitesse que pour l'analyse post course
Tout ce que je sais c'est qu'il y a 2 ravito, au 17e et au 34e

J'ai pas envie de blablater sur l'avant course...


Donc le départ

Chose originale, il y a un départ fictif a 7h30..ou tout le monde part en groupe, en mode echauffement, du gymnase jusqu'au départ réel qui lieu a 7h45.
Le départ est donné en ville dans un faux plat montant.
Y a quand même 57 bornes a faire alors j'y vais tout doux...ca serait con de se cramer direct...et bah je me fais doubler dans tous les sens!!!


Certes un 34 km part en même temps mais quand même!!


Avant de poursuivre je signale que je n'ai marqué aucun top durant la course, je n'ai donc pas de repère... en gros, je balance les infos un peu approximativement!!


On commence par 15-20min en ville puis on attaque un chemin bien boueux!! Sur du plat mais assez boueux pour solliciter les cuisses direct!!
Ensuite on longe un petit canal sur un chemin stabilisé. Je remarque 2 runneuses devant qui sont a peu près a mon rythme depuis le début.
Lorsque je les double je m'amuse de voir que celle de gauche est en fait plus vielle que celle de droite...de dos jaurais juré l'inverse.


Au moment de rentrer dans les vignes, un spectateur crie: "un barbus!!!"
puis en me voyant: "barbus et chevelu!! ils sont là les traileurs!!!"
C'est sas intérêt mais sur le coup ça ma fait plaisir!!


On entre dans les vignes par une cote d'abord douce, puis sur la gauche on voit apparaître la file indienne des runners qui montent péniblement. .
Apres un premier palier monté relativement proprement, petite descente puis ça remonte raide..mais raide..sa mère quoi !!!


Je remarque que tour le monde marche dans cetre cote, ce qui m'énerve un peu après seulement 50min de course...les gens me laissent passer, ce n'est pas le problème..
Pourquoi marcher aussi tôt dans la course??

Je fais mon kéké mais je mets un point d'honneur a la faire en courant de bout en bout...et tant pis si je le paie plus tard; la stratégie c'est au feeling donc j'y go...

En haut je jette un oeil aux alentours; à droite la foret, à gauche, des vignes, des vignes, des vignes avec dans la vallée un cloché qui perce a peine le brouillard..c'est magnifique! Je suis pas du tout du genre a m'arrêter pour prendre des photos (un peu bourrin, je suis là courir un point c'est tout) mais j'ai hésité quand même.


Ensuite le parcours est top, des vignes, de la forêt, des singles, de la boue, beaucoup de boue et surtour des côtes, des descentes...le kiff quoi!


Je veux absolument monter toutes les côtes en courant et je récupère dans les descentes...comme beaucoup marchent dans les côtes et foncent dans les descentes, il le vient une réflexion...Est ce que je double plus de gens dans les côtes qu'il n'y de gens qui me doublent dans les descentes??

(bonne question hein)

(bah ça refléchit quand même en courant !!!)


Je n'ai pas la réponse.

Mais en tout cas je me sens assez a l'aise sur le parcours.

J'arrive au ravito du 17e en 1h35...il ne me faut pas longtemps pour me dire que j'ai été trop rapide et que je ne tiendrais pas ce rythme tout le long. Je decide donc de marcher quand la pente sera vraiment raide.


Je rempli mon camel (presque plein) (pour info il fait 2l) prend un coca et 2 tucs. Je n'ai pas plus faim que ça et j'ai 3 barres céréales avec moi.

En repartant du ravito, je suis a une dizaine de mètre de Jean Marc, plus âgé que moi mais a peu près la même morphologie. ..musclé!! ;-)
Il porte un tee shirt de club bleu avec son nom écrit dans le dos (je n'ai pas vu de quel club il s'agit. ..info très utile du coup ;-) )


Et un vingtaine de mètre devant...une rasta!!!
Si Jean Marc avance a vive allure (comprendre que je ne le rattrape pas) je fais mon retard sur la rasta assez rapidement.


Arrivée au pied d'une nouvelle cote un peu piquante, j'adopte ma nouvelle strategie..je marche.

La rasta me double, parce qu'elle marche beaucoup plus vite.
Je me rends compte que cette stratégie ne me plaît pas. Monter en marchant casse mon rythme et mon 'élan', ça me fait quand même mal aux cuisses, et psychologiquement ça m'énerve, j'ai l'impression de ne pas me battre...

Donc re-nouvelle stratégie...je cours tant que c'est possible et marche quand ça pique vraiment trop.


Après cette côte, une descente puis une autre cote bien raide, puis une descente, puis une côte...on enchaîne, je me demande si tout le dénivelé de la course ne se trouve ici...

On joue au yoyo avec la rasta; en fait je la dépose a chaque pied de cote que je cours...et partout ailleurs, elle est plus rapide donc me double.


On finit par discuter un peu...puis elle s'échappe sur une portion plus plate.


A un moment on passe devant des spectateurs; l'une d'entre elles cre: "pas mal le piercing accordé au short!!"
Je me retourne et fait un pouce en l'air pour la remercier/féliciter. Encore une fois, ça ne sert à rien, mais ça fait plaisir :-)


Derrière je me souviens très bien de cette côte. .un mur un peu boueux avec des vignes a gauche la forêt droite...ça monte dur, les cuisses brûlent..arrivé en haut, le choc!!! On bifurque droite pour rentrer dans la foret par un petit single qui monte tellement raide qu'il y une corde pour grimper!!!

Les cuisses sont en fusion...Après ce passage, le single continu toujours en montant mais un peu plus doux quand même. ..

Et bifurcation a droite...et descente de la mort qui tue!! Raide, boueuse, des traces glissades partout...et une corde pour nous aider a descendre!!!! Ça te donne une idée de la raideur de la descente!!!


Pour la premiere fois en course a pied, j'ai un peu pris peur dans cette descente

J'ai senti que je ne maîtrisais pas totalement ma trajectoire et que la pente décidait pour moi, c'est un sentiment assez étrange...

Jai aperçu Jean marc au bas de la descente mais la rasta avait disparu.


On poursuit par de superbe chemin, dans les vignes, en forêt. .le parcours est vraiment top...


Ensuite je ne me rappelle plus trop..

Je sais qu'en arrivant a la bifurcation entre le 57km et le 34, ça ma fait plaisir de voir tout le monde autour prendre la direction du 57..a ce moment là, la rasta est environ 200m devant mais l'écart se creuse petit a petit.


Ensuite je me souviens avoir regardé ma montre a plusieurs reprises..3h35..3h45...3h50.. Putain mais y a pas un ravito au 34e??? je craque, je regarde le kilométrage pour voir ou on en est...35,9km! Bon ça me rassure.

J'ai pas forcément faim ni soif, c'était juste psychologique, me dire qu'il reste enfin 20 bornes (on est a pas a 1 ou 2 kilomètres près :-) )


Et le ravito arrive a peine 500m plus loin.
Je rempli mon camel, cette fois quasiment vide, une poignée de chips, une part de quatre quart, un coca, et 2 tucs...

Je repars en ayant l'impression de n'avoir pas trop traîné alors que visiblement les autres runners prennent leur temps.
Apres ce ravito, il n'y a plus de petit groupe..lles runners sont seuls et espacés dune bonne dizaine de mètres.
On continu d'alterner entre foret et vigne et surtout montées descentes...il y aussi quelques portions plates qui sont finalement assez difficiles parce qu'il faut relancer tout le temps...
Je crois que vers les 4h30 j'ai commandé à accuser peu le coup.J'ai ralenti un peu pour ne pas craquer complètement..la foulée était moins aérienne mais je ne marchais pas pour autant, sauf quand c'était vraiment raide.
La rasta a finit par me rattraper. ..Cette fois on a peu discuté cheveux...Elle disparaît finalement en haut d'une côte ou elle relance plus vite que moi. Cette fois je ne m'attends pas la revoir.


Je continu faire le dos rond..


Au bas d'une descente, je reprends 2 runners...l'un dit a l'autre: il reste environ 10 bornes, on a fait le plus dur...
Ce 'environ' 10 bornes m'a trote dans la tête un moment. ..est ce qu'il a vérifié? ou est ce qu'il dit ça au pifomètre? Est ce qu'il en rajoute pour que son pote ait une bonne surprise?

Je n'en sais rien. En tout je me dis moi aussi que le plus dur est passé et qu'il 'suffit' de gérer pour bien finir.

Mais en fait ça me booste.

Je relance un peu. Et sur une longue partie plate a travers champs je reprends plusieurs runners, et surtout je rattrape la rasta.

En la doublant, je l'engueule un peu pour la motiver: 'tu vas pas marcher sur du plat??!! Allé, enchaine'.

Je sens qu'elle accroche ma foulée sur quelques longueurs mais pas plus.

Je poursuit mon effort, et au pied d'une cote, en me retournant, je vois qu'elle a un bon 200m de retard.

On entre enfin dans la ville. Un bénévole annonce 5km.

Ces 5 derniers kilomètres sont super durs!!! On longe la ville en montant dans les vignes, puis en redescendant, puis en remontant, puis en redescendant....

Chaque cote se fait en marchant et chaque descente, je relance un peu en espérant qu'il n'y a plus de cote avant la fin.

Le chron tourne et je me prends a espérer finir sous les 6h30.

Un bénévole annonce 900m. J'envoie tout ce qu'il me reste..presque un sprint de la mort qui tue!!! (mon GPS m'indiquera quand même une pointe à 14,5 km/h...c'est pas énorme mais après 57 bornes ça passe ;-) )

Je coupe le chrono en 6h22'20", ce qui me fait plus que plaisir. Je termine à la 142e place sur 338 (donc je finis dans la 1ere moitié)

C'est un bénévole qui m'a enlevé ma puce parce que les crampes ne m'ont pas permis de le faire moi même!!!

Voilà donc une bonne course, au parcours super sympa mais quand même éprouvant, pour laquelle je suis plutot content de ma gestion.

Il y a quelques rabat-joies qui ont ralé parce qu'il n'y avait pas de tee-shirt...

Mais bon, on a eu une paire de gant, un plateau repas (assez copieux pour que je n'aille pas au McDO, alors que le McDo d'après course est quasi imposé par ma religion) et surtout une bouteille de champagne étiqueté Sparnatrail!!! Donc y a pas de quoi se plaindre.

Le seul point négaif est que j'ai craqué mes deux chaussures!!!

A bientôt et bon running!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marjolaine RAPOG 02/12/2014 00:25

Purée, tu rigoles pas toi... 57 km TRAIL après un marathon... whaou ! BRAVO ! Et super course ! Bien joué :-)

Fire Rasta 02/12/2014 04:34

Merci :-)

Greencoquelicot 25/11/2014 14:32

C'est clair je préfère largement une bouteille de champ' à un tee shirt ! héhé
En tout cas belle course, ça me donnerait presque envie de faire un trail... pour les paysages hein, pas pour les côtes ! 57km quand même wahou, respect !

Fire Rasta 26/11/2014 13:17

C'est la marche nordique ça !!! :-)

Greencoquelicot 26/11/2014 11:21

Oui oui je sais bien que pour toi un marathon c'est un peu comme un 10km pour moi :D (voire un 5 !)
Il faudrait lancer un nouveau concept alors, le trail sans côtes... ou alors juste avec des petites minuscules de rien du tout :)

Fire Rasta 25/11/2014 17:17

Tu préférerais peut être même une petite bière non? :-)
Un trail sans côte, c'est pas un trail :-P
57...facile pour moi !!! ;-) (bien sûr je dis ça une fois que c'est fait !!!)
A bientôt

Runner Life 23/11/2014 13:07

Pourquoi marché aussi tôt dans la course car certain on peut-être une stratégie de course. C'est un peu comme une voiture si tu accéléré comme un fou dans une monté tu vas voir ton réservoir se vider et tu aura peut-être du mal à aller jusqu’à ta destination.Sauf refaire le plein. Alors que si tu roule à l’économie tu ira plus loin ;)

Runner Life 24/11/2014 09:08

;) deux techniques qui s'oppose on verra au 24h de Rennes alors ^^ Enfin tu as l'avantage de connaitre la course déjà lol

Fire Rasta 24/11/2014 08:32

Forcément dit comme ça, je comprends mieux...
bon allé, je ne realerais plus contre ceux qui marchent dès la première cote...mais je suis pas prêt de faire pareil !!! ;-)

Runner Life 24/11/2014 07:56

Je comprend ton point de vu mais sache que dans mon esprit aussi le but est de parcourir la plus grande distance possible en courant contrairement à ce que tu pourrais croire ;)

Je suis adepte de Cyrano par défaut, je connais mon corps et je sais que si je force beaucoup trop cela sera dangereux, et je mettrai beaucoup de temps ) récupéré. et je sais aussi qu'il est pas possible pour moi de courir non stop sur de grande distance.

Fire Rasta 24/11/2014 05:58

Je comprends tout a fait qu'on puisse avoir une stratégie qui cherche a s'économiser pour tenir plus longtemps. Mais au fond de moi je garde a l'esprit qu'on sur une course a pied, donc dans mon idée essayer de courir le plus possible fait partie du défis.
En tout cas pour ma part, la marche devient une stratégie uniquement lorsque la course devient trop dure...mais je ne pourrais pas te convaincre, t'es adepte du cyrano..
Alors bonne marche et a bientôt :-P

cocoandco 20/11/2014 11:33

Les rabats-joie sont partout, c'est pas une espèce en voie d’extinction, hélas..je les aime moi mes cadeaux de course, même quand ils sont tout pourris et pis la paire de gant ça change du sempiternelle t.shirt....chouette récit, rigolo et tout même si le trail et moi c'est pas encore pour demain, bravo!...

Fire Rasta 20/11/2014 13:26

Moi je trouvais ça une super bonne idée les gants!!! Ça change...d'ailleurs faudrait soumettre l'idée d'offrir des chaussettes parce que j'en ai quelques une qui sont craquées !! ;-)
Faut essayer le trail, ça permet de varier les plaisirs. .patoger dans la boue, monter, descendre, remonter, redescendre. ..
et en plus il me semble que hoka one one a une gamme trail ;-) tu serais pas complètement dépaysée :-)
Merci pour ton commentaire et a bientôt!!

Gwendoline 20/11/2014 09:44

Concernant la stratégie de course, je suis un peu comme toi, je ne marche que lorsqu'il est vraiment impossible de courir. Je préfère courir lentement plutôt que de marcher... Bon forcément quand on a des montées et des descentes avec corde je marche quand même un peu! En tout cas tu as l'air d'avoir bien géré ta course surtout si tu arrives à faire une pointe à 14.5km/h après 57 km.
Concernant l'absence de tee-shirt, je dois avouer que je préfère la bouffe où la boisson comme cadeau, alors une bouteille de champagne ça m'aurait bien été!!!! Et sinon je pense qu'on a la même religion toi et moi: après un marathon le mc do s'impose, soit le soir même, soit le lendemain et je lésine pas pour reprendre les 2000 calories de perdus lors de la course!!!! D'ailleurs lors d'un marathon qu'en je suis dans le dur il m'arrive de me dire "aller meuf pense à ton mc do et tes 1500 calories en un repas!!!! tu pourras même prendre un mc Flurry m&s sauce choco".
Enfin pour les photos, quand je fais une course je me dis que je suis là pour courir, donc je n'en prend pas, j'en prend pleins les yeux, je garde ça en mémoire mais parfois je me dis que je devrais m'arrêter faire une photo ou deux parce que certains paysages sont drôlement beaux....
En tout cas félicitation chouette chrono. Et puis ça donne envie de faire du trail

Fire Rasta 20/11/2014 17:23

Ah, c'est bien ce qu'il me semblait. ..j'avais mal compris :-)
Ou sinon tu fais de la marche nordique ou de la randonnée. ..mais pas du trail (les mauvaises langues!! :-) )

Gwendoline 20/11/2014 14:43

Siiii j'ai déjà fait des trails!!! mais disons que ça donne envie de continuer!!! Oui voila je suis pas contre le fait de marcher mais tu le fais quand tu commences à fatiguer quoi!

Fire Rasta 20/11/2014 13:20

Bah quasi tout pareil en fait..sauf que pour moi le Mc Flurry c'est granola caramel (parfois Kit Kat), qu'il faut que ce soit le jour même (le lendemain ça gache le plaisir) et je pense dépasser les 2000 calories!!! ;-)
Tu dis que ça donne envie de faire du trail mais t'en as déjà fait??! Et même un y a pas longtemps je crois??
Et très content de moi sur la gestion, c'était peut être aussi un bon jour!!
je comprends certains qui préfèrent marcher..mais pas dès la première cote!! Attends au moins un certain niveau de fatigue quand même!!!
A bientôt